Burn-out maternel

burn-out-maternelL'Epuisement maternel.

De plus en plus de mères sont touchées par le Burn-out maternel.
Celui-ci est du à une grande fatigue psychique et physique.


Les mères sont submergées, éreintées, elles ne parviennent plus à sortir la tête de l’eau.

Ce syndrome d’épuisement fait partie des risques psychosociaux. Il est du à l’exposition d’un stress permanent et prolongé associé à une grande fatigue.

Quels sont symptômes ?
Mise à part l’épuisement et la fatigue connus, il y a également la persistance de rhumes, les insomnies, les maux de tête, de maux de ventre, le manque de désir etc...


Nous trouverons aussi les mères submergées par leurs émotions : Les colères, le manque de patience, l’irritabilité, la perte d’énergie, l’incapacité à faire face aux tensions, aux situations nouvelles…

Comment réagir face au burn-out ? Faut-il attendre au risque de faire une dépression ?

Avez-vous la sensation de vivre un burn-out ?

Sensation d’épuisement,

Mauvaise estime de vous,
Repli sur vous,
être submergée de pensées négatives…

- Méthodologie d'une consultation pour sortir du Burn-out maternel : 

1 - Une écoute bienveillante et active afin de comprendre et d’entendre la parole et les émotions traversées par la mère.
2 - Une analyse des problématiques, des difficultés exprimées et vécues afin d’apporter un regard objectif sur la situation.
3 – Apport de clefs et d’outils concrets en fonction des besoins et des attentes.
4 - Réorganisation du quotidien.

Cette démarche peut se faire seule, mais n’hésitez pas à envisager de l’aide. Un regard bienveillant et extérieur peut être très utile et bénéfique !
Nous travaillons avec de nombreux professionnels, nous vous dirigeons vers une aide extérieur et en cabinet quand celle-ci est nécessaire.

- Exemples de situations, êtes vous sujette à l'épuisement maternel ?

J’ai craqué hier soir, épuisée de demander 100 fois la même chose à mes enfants, je leur ai hurlé dessus. Cela se répète de plus en plus. Je ne me reconnais pas.

Mes enfants me demandent énormément de choses, je n’ai pas une seconde pour moi le soir en rentrant du travail, le mercredi et le week-end.
Je suis épuisée.

Je ne supporte plus les pleurs de mes enfants, je ne réagis plus. Ils se tapent et se bagarrent tout le temps. J’ai le sentiment de ne plus être touché. Je n’ai plus envie de passer du temps avec eux.